La gueule du loup

J’étais évidemment mortifié par le message d’Isabel. Une semaine auparavant, elle me plongeait dans l’inquiétude coupable en m’annonçant son souhait d’enquêter réellement sur Notis. Là, j’avais à peine eu le temps de poster un mot dans lequel je lui demandais de tout laisser tomber, que je recevais cette preuve du caractère obstiné, carrément téméraire de mon amie. Elle avait pris la décision de se jeter dans la gueule du loup (dont elle venait de me confirmer la potentielle violence), par ma faute, et je ne pouvais rien faire pour l’en empêcher. À l’heure qu’il était, son sort était de toute façon fixé. La date qui figurait en tête de la lettre était déjà passée depuis plusieurs jours lorsque je l’ai lue. Que faire, dès lors ? Combien de temps attendre avant de prévenir la police ?

Comme si cela ne suffisait pas, j’ai rapidement été moi-même dans une sale situation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s