Vous faites exprès?

Les lèvres épaisses de l’inspecteur ont formé une sorte de bec de canard.

–          Ouh là ! Ouh là ! Ça devient compliqué votre histoire. Le Mouvement humaniste c’est donc un parti qui n’en est pas un, fondé par Dyhia Mostar, et qui combat le clanisme, c’est ça ?

–          Ce n’est effectivement pas un parti politique. Aucun groupe particulier n’est représenté, les humanistes ne veulent pas être élus, c’est bien un mouvement, une façon de penser, une sorte de franchise intellectuelle libre de droits…

–          … fondé par Dyhia Mostar ?

–          Il n’y a pas de fondation au sens propre. Des personnes se sont retrouvées sur une façon commune de penser. Ensuite, elles ont commencé à communiquer, par des vidéos, des livres, des articles. Parmi ces personnes, une figure plus charismatique s’est rapidement détachée, c’était Dyhia.

–          Et elle est devenue le symbole du mouvement. C’est vrai que Dyhia, je connaissais. Par contre le pâlot qui a causé à la télé l’autre jour…

–          Sylvain Tahiri…

–          Ouais, ben jamais entendu parler. Donc vous luttez contre le clanisme, c’est ça l’humanisme ?

–          Pas seulement. Même si la formulation des problèmes en ces termes nous permet, d’une part de dépasser la portée uniquement identitaire de certains conflits, et, d’autre part de dénoncer les contradictions de mouvements prétendument universalistes.

–          Vous faites exprès de dire les choses de façon si compliquée ?

–          En gros, le mot « clanisme » nous permet de dénoncer toute discrimination identitaire, toute pensée conformiste au sein d’un groupe, tout favoritisme. Bref tout ce qui s’oppose à l’égalité humaine. Quelle que soit l’identité du groupe ou de la personne qui fait preuve de clanisme. Mais le refus des comportements claniques, ce n’est qu’un aspect du Mouvement humaniste. Déjà, le clanisme est une des composantes du sarguisme que nous combattons, ces idéologies qui justifient le recours à violence dans le but de maximiser ses propres intérêts.

Au centre de notre raisonnement, il y a la volonté de rappeler à toutes les personnes, divisées en clan, qu’au fond, toutes les sociétés souhaitent la même chose : protéger leurs membres de la violence. Or…

–          Ouais, d’accord, a répliqué l’inspecteur, coupant net ma ferveur. Coalition pour la Paix, Mouvement humaniste ou Dyhia, c’est donc pas exactement pareil, même si ça se touche…

Il s’est mis à hocher la tête en regardant au-dessus de ma tête, de telle sorte que j’étais certain d’avoir une mèche de cheveux qui dépassait. Il m’a fixé avant de poursuivre.

–          Ça veut dire qu’on ne sait pas précisément qui était ciblé par l’attentat. Si les auteurs de l’attentat sont bel et bien des islamistes, c’est le Mouvement pour la Paix qui était visé par les explosions. Vous m’avez expliqué qu’ils avaient intérêt à faire échouer le processus, mauvais pour leur marketing…

Il s’interrompait comme pour guetter mes réactions. Je le trouvais si évident.

–          Mais, a-t-il repris, il y a deux autres cibles possibles : Dyhia et le Mouvement humaniste, puisque les deux ont aussi été touchés. Et ça change tout. On peut vouloir s’attaquer à la Coalition pour la Paix parce qu’on est contre la paix, parce qu’on a des intérêts directs à ce que le conflit continue. Mais il y a plein d’autres raisons pour viser le Mouvement humaniste, puisqu’il ratisse plus large que le Proche Orient. Ça élargit donc considérablement le spectre des suspects possibles. Enfin, ce n’est pas la même chose de tirer sur le Mouvement humaniste que sur la personne de Dyhia Mostar. Les mobiles peuvent être autres qu’idéologiques. Un amant jaloux, par exemple…

–          Enfin, ai-je répondu outré, c’était une vieille dame ! Et vous croyez qu’une personne pourrait être assez cinglée pour commettre un attentat monstrueux dans le simple but de tuer une seule personne.

Severino m’a regardé avec l’air condescendant de celui qui croit avoir frappé juste. Un sourire détestable au coin de sa bouche charnue.

–          À ce stade, aucune hypothèse ne doit être écartée. En plus de celle, officielle, des « islamistes contre la paix », il y a trois autres pistes probables : un, les terroristes peuvent avoir visé le Mouvement humaniste en tant que mouvement, deux, Dyhia en tant que cheffe du mouvement ou, trois. Dyhia en tant que personne. Expliquez-moi mieux comment fonctionne le Mouvement humaniste.

–          Mais je me tue à essayer de le faire ! Le Mouvement humaniste est parti du constat que les collectivités humaines devaient impérativement coopérer pour résoudre les cinq grandes crises qui touchent l’humanité. Or…

–          Attendez, attendez, attendez ! Prenons les choses une par une. C’est quoi cette histoire des cinq crises ?

Il avait le culot de prendre un air supérieurement agacé.

–          Écoutez, commissaire, je dois aller donner mon cours bénévole et je ne peux pas refaire toute votre éducation non plus. Je vous envoie de la documentation par mail tout à l’heure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s